La joie de Rex Reed : Une année d’amour vache de la part de notre critique de cinéma préféré

As erotic as a peanut butter sandwich

The year in Rex Kaitlyn Flanagan for Observer

Depuis le tout premier numéro du New York Observer, Rex Reed a été notre critique de cinéma, ravissant de manière fiable avec ses critiques acérées du  » camion de médiocrité qui passe pour de la culture ces jours-ci. »

Pendant 15 de ses 31 années au sein de cette publication, Rex relevait de Peter Kaplan – le plus ancien rédacteur en chef de l’Observer, qui était soit un génie, soit un dieu, selon la personne à qui vous demandez. « Ses idées audacieuses ont fait de The Observer un magazine impertinent, piquant et, surtout, littéraire, peuplé d’écrivains aux voix fraîches, courageux, talentueux et courageux », écrit Rex. « Peter Kaplan connaissait la valeur de ce que beaucoup d’éditeurs négligent – le sens de donner de l’espace à ses écrivains et quand se retirer… Les générations futures écouteront. »

On n’édite pas Rex Reed. Vous vérifiez les noms, corrigez les fautes de frappe et supprimez les espaces. Mais surtout, vous laissez Rex être Rex. C’est ce que j’ai dit au New York Times en janvier, quand ils ont voulu savoir comment nous pourrions défendre toutes les choses singulièrement colorées qu’il dit sur les gens : « Rex Reed n’est pas pour tout le monde. »

Mais ceux d’entre nous pour qui Rex est fait ? Nous ne changerons jamais rien. Comme des fous de dopamine, nous nous accrochons à ses mots, comptant patiemment jusqu’à notre prochain fix de Rex Reed. Pour l’instant, voici son meilleur de 2018.

Rex, à propos de Joaquin Phoenix dans le rôle d’un meurtrier schizophrène et alcoolique : « Pas mon bol de chili cowboy au feu de camp ». The Sisters Brothers ★★ (2/4 étoiles)

Rex, sur le fait de gagner de l’argent : « La plupart des suites, préquelles et remakes ont une vague raison de justifier leur existence. Pas la franchise Jurassic Park-Jurassic World… Pourtant, ils continuent à en sortir plus vite qu’une gerbille ne procrée. » Jurassic World : Fallen Kingdom ★★ (2/4 étoiles)

Rex n'a pas aimé le nouvel Halloween

Rex n’a pas aimé le nouvel « Halloween » Kaitlyn Flanagan pour Observer

Rex, sur ce qui ne fait pas peur : « Ça reste là, comme des restes de citrouille. » Halloween ★★(2/4 étoiles)

Rex, sur les sentiments des autres à l’égard de Bradley Cooper : « La bave critique dithyrambique déversée sur ce film, bien qu’elle ne soit pas exactement malavisée, est encore très loin de la réalité. Un abruti de Chicago l’appelle même ‘la plus grande étoile est née de tous les temps’, ce qui est non seulement ridicule mais aussi un mensonge éhonté. » Une étoile est née ★★★ (3/4 étoiles)

Rex, à propos de Shailene Woodley perdue en mer : « Je suis nul pour les épopées crédibles, magnifiquement réalisées et au suspense paralysant sur des gens courageux au milieu de l’océan qui luttent contre la nature pour rester en vie, mais j’en ai rarement vu une qui puisse prendre un public en otage comme Adrift… Chaque élément est si parfait qu’il m’a laissé tremblant et dévasté. » Adrift ★★★★ (4/4 étoiles)

Rex, sur ce qui a bien pu arriver à Jim Carrey : « Autrefois un comédien vénéré avec une grande base de fans, Carrey n’a pas fait un bon film en 10 ans, et ceux dans lesquels il a joué ont été des bombes au box-office. Il s’est maintenant tourné vers le drame, et comme une armée d’hommes drôles qui ont essayé avant, espérant un nouveau respect en tant qu’acteur sérieux de la part des critiques et du public, on lui conseille de s’accrocher. » Dark Crimes ★ (1/4 d’étoiles)

Rex, sur la raison pour laquelle il a besoin de prendre un bain : « Marmonnant de manière incohérente et ayant l’air plus effrayant que d’habitude, Matthew McConaughey semble ne pas être étranger à la cryogénie, décongelé dans un micro-ondes à température ambiante. » White Boy Rick (0/4 étoiles)

Rex, sur la chimie qui est mûre : « Ne vous contentez pas de l’absorber. Laissez-la vous absorber, comme l’absinthe. » Colette ★★★★ (4/4 étoiles)

Rex, sur la façon de ne pas faire une comédie musicale : « Monté au chalumeau, les rares fois où ce qui ressemble à une scène menace d’aboutir à quelque chose, le thème dominant émerge à nouveau : Dans le doute, chantez une autre chanson terrible. » Mamma Mia : Here We Go Again (0/4 étoiles)

Rex, sur la raison pour laquelle Melissa McCarthy est bien maintenant : « Elle disparaît complètement dans le personnage et la personnalité de Lee Israel – âge, cheveux masculins filasses, grimace sardonique, lunettes de lecture et tout – avec une portée que je n’aurais jamais imaginée possible. » Pouvez-vous jamais me pardonner ? ★★★★ (4/4 étoiles)

Rex, sur le Goz

Rex, sur le Goz Kaitlyn Flanagan pour Observer

Rex, sur tout ce qu’il faut pour être meilleur que ‘La La Land’ : « Le travail de la caméra se limite en grande partie à des gros plans punitifs sur les lèvres et les cils de Ryan Gosling. » First Man ★★★★ (3/4 étoiles)

Rex, sur qui est le plus sexy : « Henry Cavill est en fait plus beau que Tom Cruise – matériel de calendrier, prêt pour les gros plans, et suffisamment charismatique pour avoir déjà joué Superman. Mais il ne fait pas le poids face à la star éternellement jeune, aux beaux cheveux, aux abdominaux tendus, aux tee-shirts moulants et à tous les meilleurs angles de caméra, s’affairant à dispenser une intensité sans fin sans jamais transpirer ni apprendre à jouer la comédie. » Mission : Impossible-Fallout ★★★★ (3/4 étoiles)

Rex, sur le talent premier de Jennifer Lawrence : « Choisir les mauvais projets. » Red Sparrow ★★ (2/4 étoiles)

Rex, sur les esclaves sexuels auto-élus : « Ils feraient n’importe quoi pour une nouvelle paire de pinces à tétons ». Fifty Shades Freed ★ (1/4 étoiles)

Rex, sur la honte passagère : « Si vous êtes assez fou pour rester assis devant ce fiasco, vous vous détesterez demain matin. » Bad Times At The El Royale ★ (1/4 d’étoiles)

Rex, sur ce à quoi il faut s’attendre quand on attend un enfant : « La misère, la douleur, les vomissements, les cathéters, les couches sales sans fin, les pleurs toute la nuit et les cacas de la crèche. » Tully ★★1/2 (2,5/4 étoiles)

Rex, sur le côté positif d’une barre basse :  » Je suis allé voir Mean Girls, l’abrutissante nouvelle version musicale de Broadway du film stupide et de mauvais goût de 2004 (tous deux écrits par Tina Fey, qui prouve qu’elle n’est pas au-dessus de la mise à la poubelle de son talent pour faire de l’argent) en m’attendant à de la vulgarité, à des cris mettant en danger les tympans d’un ensemble d’intellos et de pouffiasses portant d’affreux costumes violets et rouge grenade, à des chansons ennuyeuses sur l’angoisse, le sexe et les adolescents qui se comportent mal, et à un interminable arsenal de smartphones, d’ordinateurs portables et de textos sans cervelle – et c’est exactement ce que j’ai eu. » Mean Girls The Musical (0/4 étoiles)

Rex, sur les erreurs de Margot Robbie : « En supposant une seconde que quelqu’un paye un jour de l’argent réel pour le voir, ce qu’il obtiendra est une blague existentielle turgescente, prétentieuse et incompréhensible. » Terminal (0/4 étoiles)

Rex, sur ce qui rend les autres heureux : « Une autre application, une paire de chaussures, une promotion deux pour un chez Burger King, ou une comédie musicale de Broadway pourrie comme Pretty Woman. » Pretty Woman The Musical (0/4 étoiles)

Rex, sur Keanu Reeves : « Ce n’est pas parce qu’il a arrêté de se raser qu’il peut soudainement jouer la comédie. » Siberia ★ (1/4 étoiles)

Rex, sur Keanu

Whoa. Kaitlyn Flanagan pour Observer

Rex, sur notre Démocratie qui s’érode : « Ce qui est remarquable chez Michael Moore – la raison pour laquelle il est devenu le documentariste le plus célèbre et le plus couronné de succès du cinéma américain actuel – c’est la passion inlassable avec laquelle il s’attaque aux injustices et aux méfaits avec un sens de l’humour sans fin. » FAHRENHEIT 11/9 ★★★★ (3/4 étoiles)

Rex, sur les bonnes intentions : « Leurs nobles efforts de tentative de pertinence tombent plus à plat qu’une tortilla humide ». Kings ★ (1/4 étoiles)

Rex, sur les mauvais investissements : « On ne peut que se demander où ils trouvent l’argent pour financer toute cette camelote. » Don’t Go ★ (1/4 d’étoiles)

Rex, sur ce que le temps fait à Liam Neeson : « Transformer un acteur autrefois remarquable par son registre et sa qualité en un héros d’action renfrogné et dépassé. » The Commuter ★★ (2/4 étoiles)

Rex, sur les scènes de sexe trop lentes entre les adolescents et les femmes d’âge moyen : « Aussi érotique qu’un sandwich au beurre de cacahuète ». Souffle ★★ (2/4 étoiles)

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.