Assurance-maladie pour les mineurs

Blogue sur la mise en réserve de l’assurance-maladie le 26 octobre 2010
Posté par

Questions:

1) Comment un mineur devient-il admissible à l’assurance-maladie ?
2) Combien de temps conservent-ils leur admissibilité ?
3) Quand l’admissibilité commence-t-elle (c’est-à-dire automatiquement à 18 ans, sur demande ou à n’importe quel moment de leur vie) ?
4) Devront-ils devenir admissibles en vertu de l’âge ?

ENTITÉ :

Pour avoir droit à Medicare (titre XVIII de la loi sur la sécurité sociale), un individu 1) doit avoir droit aux prestations du titre II de la loi sur la sécurité sociale (prestations SSDI) et 2) remplir certaines autres conditions. Pour bénéficier des prestations SSDI, il faut être assuré et avoir 62 ans ou être invalide selon la définition de la loi sur la sécurité sociale (avec d’autres exceptions). Une personne est « pleinement assurée » si elle a cotisé au programme (payé des taxes de sécurité sociale) pendant une période suffisamment longue et si elle a cotisé au programme assez récemment pour avoir le « statut d’assuré invalidité ». 42 U.S.C 402. Les autres conditions requises comprennent le fait d’avoir atteint l’âge de 65 ans ou, si ce n’est pas encore le cas, d’avoir eu droit à des prestations d’assurance invalidité, à des prestations d’assurance pour enfant en raison d’une invalidité ou à des prestations d’assurance pour veuf/veuve en raison d’une invalidité. Si vous avez moins de 65 ans, il y a une période d’attente de 24 mois, sauf si l’invalidité est due à une maladie rénale terminale ou à la maladie de Lou Gehrig (ALS). 42 U.S.C. 214 (a) et HI 00801.001.
Une personne atteinte d’une insuffisance rénale terminale a droit à la couverture de Medicare si elle est l’enfant à charge (quel que soit son âge) d’une personne pleinement assurée, que le parent soit retraité, invalide ou décédé. 42 U.S.C. 426-1 et HI 00801.001.

Un enfant adulte handicapé (celui qui est devenu handicapé avant d’atteindre l’âge de 22 ans) peut recevoir des prestations d’invalidité pour enfant (CDB) sur la base du dossier de rémunération d’un parent salarié qui a droit à des prestations de retraite ou d’invalidité ou qui est décédé s’il remplit par ailleurs les conditions requises. Le règlement prévoit ce qui suit « §404.350 Qui a droit aux prestations pour enfants. (a) General. Vous avez droit à des prestations d’enfant sur le dossier de rémunération d’un assuré qui a droit à des prestations de vieillesse ou d’invalidité ou qui est décédé si-1) vous êtes l’enfant de l’assuré, sur la base d’une relation décrite aux §§ 404.355-404.359 ; 2) vous êtes à la charge de l’assuré, comme défini aux §§ 404.360-404.365 ; 3) vous en faites la demande, 4) vous n’êtes pas marié ; et 5) vous avez moins de 18 ans ; vous avez 18 ans ou plus et souffrez d’un handicap qui a commencé avant que vous n’ayez atteint l’âge de 22 ans ; ou vous avez 18 ans ou plus et remplissez les conditions requises pour bénéficier des prestations en tant qu’étudiant à temps plein, comme décrit au §404.367 ». 20 C.F.R. §404.350.

Comme indiqué ci-dessus, les enfants adultes handicapés peuvent bénéficier de Medicare s’ils remplissent les conditions requises pour bénéficier des prestations SSDI et s’ils sont handicapés avant l’âge de 22 ans, ce qu’on appelle les prestations d’invalidité pour enfants (CDB). Un « enfant » peut prétendre à des prestations SSDI si l’un de ses parents reçoit des prestations de retraite ou d’invalidité SSDI, ou est décédé après être devenu assuré avec les autres qualifications énumérées. Ces prestations sont appelées « enfants » car elles sont versées sur le dossier de rémunération de la Sécurité sociale d’un parent. Voir http://www.ssa.go/pubs/10026.html.

Une personne peut toujours devenir admissible à Medicare sur la base de son propre dossier de gains à terme, si elle est en mesure de travailler et de devenir pleinement assurée et/ou de satisfaire aux autres qualifications pour les prestations SSDI.

Durée de l’éligibilité :

Un enfant adulte handicapé qui devient éligible à Medicare sur la base de son droit à la SSDI et à l’invalidité sera couvert par Medicare aussi longtemps qu’il restera sous le coup de l’invalidité et non marié. Si la personne est capable de travailler, il existe une période d’essai de 9 mois pour les bénéficiaires de la SSDI basée sur l’invalidité. Si, après ces neuf mois, la personne continue à travailler, l’assurance-maladie est fournie comme d’habitude pendant 93 mois ou 7 ans et 9 mois. Après cette période (8,5 ans au total), la personne devra cotiser pour continuer à bénéficier de Medicare et sera considérée comme une personne inscrite plutôt que comme un bénéficiaire. HI 00801.126 et Voir http://www.ssa.gov/disabilityresearch/wi/medicare.htm.

L’ADMISSIBILITÉ À MEDICARE COMMENCE :

Comme indiqué ci-dessus, pour qu’un enfant adulte handicapé devienne admissible aux prestations de SSDI, l’assuré sur les gains salariaux duquel la demande sera basée, doit être à la retraite, être invalide ou être décédé. Cela peut se produire à n’importe quel moment de la vie de l’enfant adulte handicapé.

Un mineur n’aura pas le droit de recevoir l’assurance-maladie, cependant, avant l’âge de 18 ans, à moins que l’enfant ne soit atteint d’une maladie rénale en phase terminale. Il existe quelques circonstances très limitées dans lesquelles un enfant pourrait devenir éligible avant d’atteindre l’âge de 18 ans, mais l’assurance est généralement fournie à ces enfants par d’autres programmes financés par le gouvernement fédéral, tels que Medicaid et les programmes d’assurance pour enfants.

Le plus tôt qu’un enfant adulte handicapé basé sur les prestations d’invalidité de l’enfance (CDB) deviendrait éligible serait l’âge de 20 ans, sauf si l’invalidité est basée sur la maladie de Lou Gehrig (ALS) lorsque la période d’attente de 24 mois se termine. HI 00801.146. La personne doit continuer à remplir les conditions d’admissibilité aux prestations SSDI, telles que le fait d’être célibataire et de rester sous le coup d’une invalidité.

Une personne qui est en mesure de reprendre le travail peut devenir assurée en vertu de son propre dossier de rémunération et les règles habituelles s’appliqueraient alors sur la base de la qualification en tant qu’assuré en vertu du titre II de la loi sur la sécurité sociale.

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.