AD Pro, Mumbai : Vous cherchez des meubles anciens magnifiquement restaurés ? Ce magasin peut être votre destination unique

Les Moorthy, piliers du commerce d’antiquités, ont maintenant lancé Pooranawalla-une concession en ligne pour les meubles vintage qui comprennent des modèles emblématiques de Le Corbusier et Pierre Jeanneret. Le couple explique comment la collecte, la restauration et, surtout, l’appréciation des vieux meubles est un art qui doit être préservé.

Moorthy-Restoration-1
Les antiquités sont comme des biens, qui doivent être soignés et entretenus

Pooranawalla, Mumbai : une spécialisation de longue date

Caché dans une ruelle tranquille du quartier Tardeo de Mumbai, se trouve l’atelier de Moorthy, aussi peu ostentatoire que réputé. Il est dirigé par Moorthy et sa femme Jacinta, l’un des antiquaires les plus reconnus de Mumbai depuis plus de quatre décennies. Entrer dans le magasin, c’est laisser derrière soi la métropole animée pour un monde dans lequel les antiquités bien-aimées, des meubles aux petits objets d’art, s’élèvent dans un labyrinthe qui semble traverser l’histoire du monde.

Voir plus
Moorthy-Restoration-2
Les Moorthy sont dans ce métier depuis quatre décennies

Pooranawalla, Mumbai : Objet d’art

Les Moorthy se sont distingués comme l’un des rares restaurateurs dédiés de meubles anciens du pays. Le couple a récemment lancé Pooranawalla, une plateforme qui vend au détail toutes sortes de pièces vintage et antiques. Un espace situé à l’extrémité de l’atelier a été converti en deux salles d’exposition dédiées, présentant une panoplie de styles et d’époques dans une disposition riche et intime. Des chaises en rotin Le Corbusier sont placées devant une table en teck en forme de piano ébénisterie ; une malle de voyage française côtoie une jardinière en acajou de l’époque coloniale. Chaque pièce est un moment de l’histoire, respecté et dûment préservé.

Moorthy-Restoration-3
Le couple possède une grande collection de dessins emblématiques de Le Corbusier et de Pierre Jeanneret

Pooranawalla, Mumbai : les débuts

La restauration est un art que Moorthy a appris principalement par l’expérience. Lorsqu’il était plus jeune, il observait les charpentiers à l’œuvre dans sa maison et, avec le temps, il a pu appliquer ces principes à la restauration d’antiquités. Parmi les quelques livres écrits sur le mobilier indien, il cite Furniture from British India and Cylon d’Amin Jaffer comme étant le meilleur guide. « Mais le reste se fait par expérience. »

Moorthy-Restoration-4
Moorthy s’intéresse à cet artisanat depuis l’enfance

Pooranawalla, Mumbai : Écoles de pensée

Lorsqu’il s’agit de restauration, il existe trois écoles de pensée. L’une croit qu’il faut ramener la pièce à sa gloire d’antan, pour qu’elle ait l’air toute neuve. Ensuite, il y a ceux que Moorthy appelle les « collectionneurs purs et durs » – ceux qui apprécient véritablement chaque tache et chaque fissure, qui soutiennent que cela ajoute à l’histoire, à l’âge de la pièce. La troisième catégorie – dont Moorthy fait lui-même partie – croit en un équilibre entre les deux.

Moorthy-Restoration-7
Moorthy fait référence au

Pooranawalla, Mumbai : la beauté dans les détails

La différence entre réparer et restaurer est que, dans le cas de cette dernière, il est important d’utiliser les mêmes matériaux qu’à l’origine. Si une section de bois a pourri, et ne peut être récupérée, il est important de trouver exactement le même type de bois pour remplacer l’ancienne pièce. Une partie dysfonctionnelle – par exemple, un tiroir qui s’est usé avec le temps – peut être renforcée par un élément supplémentaire, de sorte que vous ne supprimez pas la pièce d’origine, mais l’aidez simplement. Les parties invisibles de la pièce – l’intérieur des tiroirs ou le dessus des armoires – peuvent être laissées non restaurées, comme l’aiment les « collectionneurs purs et durs », afin de donner aux marchands une idée de l’âge de la pièce.

Moorthy-Restoration-8
Pour la restauration, il est important d’utiliser les mêmes matériaux que ceux de la pièce d’origine

Une restauration ou une réparation bâclée peut entraîner une forte dévaluation de la pièce – et pour les clients infortunés qui ne sont pas au courant, cela peut être un choc lorsqu’ils découvrent qu’une pièce qu’ils ont payée un bon prix ne peut pas être revendue au même prix. Une bonne règle à suivre, me dit Moorthy, est de demander au marchand s’il reprendra une pièce si elle s’avère avoir été évaluée de manière inexacte. La plupart des marchands réputés accepteront de la reprendre. « S’ils disent oui, cela signifie qu’il est sûr de ce qu’il vend. »

Moorthy-Restoration-10
Les Moorthy sont l’un des rares restaurateurs spécialisés de meubles anciens du pays

Pooranawalla, Mumbai : Point de prix

Pour ceux qui ont été trop intimidés pour introduire une antiquité dans leur maison, les Moorthy ont quelques mots d’encouragement.  » Les antiquités ne sont pas chères… surtout en Inde « , dit Moorthy. « En Europe, elles sont un article de luxe, mais en Inde parfois – vous seriez surpris – vous pouvez obtenir certaines pièces moins chères que des meubles modernes. » Jacinta ajoute : « Les meubles modernes ne valent pas le papier sur lequel ils sont écrits, dès qu’ils quittent le magasin. Un meuble ancien a une valeur d’investissement. Les meubles achetés judicieusement conserveront leur valeur et, dans de nombreux cas, vous donneront des bénéfices. »

Moorthy-Restoration-11
Selon Moorthy, les antiquités ne sont pas aussi chères à acheter en Inde qu’en Europe

Moorthy est d’accord. « La pièce que vous appréciez tous les jours, en même temps, sa valeur augmente – c’est une chose fantastique. »

.

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.